Philippe LEROUX

Médecin généraliste
Philippe est médecin médiateur à l’hôpital de Saint Nazaire où il a exercé durant plus de 40 ans. Chevalier de la Légion d’Honneur depuis janvier 2014. Philippe est titulaire de plusieurs Diplôme Universitaire : DU de médecine du sport et DU de Gérontologie Clinique avec un diplôme supérieur de Gérontologie de la Fondation Nationale de Gérontologie et d’un master II en « Droit, santé, éthique » à la faculté de droit de Rennes.   

Son parcours

La carrière de Philippe a débuté en 1973 à Trignac (44), lorsqu’il s’est installé comme médecin généraliste. À cette occasion, il a créé un centre médical. En parallèle, il occupait à temps partiel un poste d’assistant au Centre Hospitalier de Saint Nazaire dans le service de médecine polyvalente A. Par la suite, il évolue en tant qu’adjoint et participe à la création du service de soins infirmiers à domicile (SSIAD). En 1989, il devient Chef du service de médecine polyvalente et gériatrique. Par ailleurs, à cette époque il était responsable médical d’un projet visant à développer un ancêtre de la carte vitale.

Membre de la société de gérontologie de l’Ouest et du Centre en 1982, 16 ans plus tard il en devient Président jusqu’en juin 2000. De plus, il est membre de la Société Française de Gériatrie et de Gérontologie ainsi que de la Société Française de Géronto-psychiatrie.

En 2006, il devient Chef du pôle de médecine polyvalente adulte et gériatrique. Ce service regroupait les services de médecine interne et de gériatrie. À cette époque, il devient membre du Groupe Nantais d’Ethique dans le domaine de la santé

Cinq ans avant sa retraite, il fut élu par ses pairs Président de la Commission médicale d’établissement. Il est également à l’origine de la création du Comité d’éthique au sein de l’établissement.

Le vieillissement

C’est un phénomène naturel qui résulte des effets combinés de facteurs génétiques (vieillissement intrinsèque) et de facteurs environnementaux auxquels est soumis l’organisme tout au long de sa vie. S’il est impossible aujourd’hui d’agir sur les facteurs génétiques, il est possible et recommandé d’agir sur les autres facteurs, à commencer par son mode de vie.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé « Au-delà des changements biologiques, le vieillissement est aussi associé à d’autres transitions de vie comme le départ en retraite, la réinstallation dans un logement plus adapté et le décès des amis ou du partenaire. »

A partir de quel âge est-on vieux ?

Il n’y a pas d’âge seuil de la vieillesse car celui-ci évolue avec les avancées de la médecine. Par exemple en 1900 on était vieux à 50 ans et en 2000 à 75 ans.

Pour éviter d’être vieux avant l’heure, il est important de prévenir l’usure professionnelle. Pour cela trois perspectives sont à considérer : les conditions et l’organisation du travail, la démographie de la population active, et enfin, le déroulement des parcours professionnels. La prévention est donc un atout majeur pour lutter contre l’usure professionnelle.

Le Bien Vieillir

La notion de Bien Vieillir peut se concevoir comme un discours moralisateur. S’il est possible de bien vieillir, alors prendre de l’âge n’apparaît plus – ou pas – seulement comme une malédiction. Pour profiter pleinement de sa retraite, il est préférable d’être en bonne santé physique et mentale.

L’accompagnement du vieillissement est donc un enjeu de santé publique majeur. Grâce à des actions de prévention et des gestes quotidiens simples, il est possible d’agir pour le bien vieillir et le maintien de l’autonomie des seniors le plus longtemps possible.

Selon Santé Publique France : « Il s’agit de renforcer les compétences des personnes âgées pour prolonger leur autonomie et soutenir santé et qualité de vie à domicile le plus longtemps possible. Bien vieillir dans sa tête, dans son corps et avec les autres sont les thématiques abordées pour avancer en âge sereinement, sans oublier le Bien vieillir chez soi. »

En résumé, Bien Vieillir est un art de vivre avec pour objectif, dans la mesure du possible, la préservation de ses capacités physiques, neurologique et psychiques.

La gérontologie et la gériatrie

La gérontologie est la science qui embrasse tout ce qui concerne le vieillissement. Elle consiste à étudier, comprendre les causes et les conséquences des modifications physique et psychologique qui se manifestent en prenant de l’âge.

La gérontologie a un objectif double :

  • La prolongation de la durée de vie
  • L’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées

 

La gériatrie désigne la médecine qui englobe la santé des personnes âgés, présentant de nombreuses pathologies, une fragilité ou perte d’autonomie introduisant une prise en charge nécessaire.

C’est une approche pluridisciplinaire. Différents professionnels du milieu médical et paramédical travaillent de façon coopérative et en complémentarité, afin de garantir une prise en charge réussite et la mieux adaptée aux besoins du patient âgé.

Les pathologies les plus rencontrées en gériatrie :

  • Les insuffisances cardio-respiratoires
  • Les troubles cognitifs
  • Les chutes
  • Les troubles du sommeil
  • Les troubles cognitifs
  • Les altérations des organes sensorielles

Les thèmes dans lesquels ce formateur peut intervenir

Restez informé
Et inscrivez-vous à notre newsletter

Vous souhaitez organiser une action de prévention ?

Qu’elle soit définie ou sur-mesure, les équipes de l’IRPS sont à votre écoute pour répondre à votre problématique.

Contactez-nous