Isabelle TROUSSICOT-MALINGE

Conseillère en santé environnementale

Isabelle sensibilise, informe et forme particuliers et professionnels, sur les risques sanitaires liés aux polluants de notre environnement quotidien. Elle  accompagne les personnes vers des changements de comportement plus favorables à la santé et à la qualité de vie.

Qu’appelle-t-on « santé environnementale » ?

« La santé environnementale est la prise en compte des effets que peut avoir l’environnement sur la santé de l’homme. C’est une problématique majeure en prévention santé, car il s’agit de l’impact sur notre santé et sur celle des générations futures. Il y a aujourd’hui une prise de conscience et un questionnement de la part du public sur ces questions de santé et d’environnement. »

Trois types de polluants

L’enjeu porte principalement sur l’impact des polluants environnementaux, que l’on peut regrouper en trois grandes familles :

  • D’abord les polluants chimiques, substances de synthèse qui ont été largement introduites dans notre environnement à partir de la Seconde Guerre mondiale, et que l’on peut trouver dans des produits de consommation courante : détergents, cosmétiques, résidus dans les fruits et légumes ou dans les produits alimentaires ultra transformés ;
  • Ensuite les polluants biologiques comme les moisissures ou les acariens, facteurs de troubles respiratoires ;
  • Enfin des polluants physiques peuvent altérer la santé, comme le bruit, facteur potentiel de perte auditive, ou le radon, un gaz radioactif et cancérigène que l’on trouve dans le sol de certaines régions granitiques. »

Son parcours

Diplômée en santé environnementale et formatrice à l’IRPS, Isabelle Troussicot-Malinge est également conseillère médicale en environnement intérieur (CMEI). Elle intervient sur prescription médicale au domicile de patients pour y réaliser un bilan de leur environnement intérieur, afin de pouvoir mettre en évidence des allergènes suspectés, aider au diagnostic du médecin et proposer au patient des solutions d’éviction de ces polluants.

Elle est également la créatrice du service « Mon Bébé, Notre Santé ».

Trois voies d’exposition

On distingue trois voies d’exposition aux polluants : respiratoire, digestive et cutanée.

« Cette pollution n’est pas une fatalité. On peut tous agir individuellement et collectivement au quotidien pour limiter son exposition, notamment sur l’air intérieur, chez soi, à l’école ou au bureau. Et ce sont les solutions les plus simples et les plus économiques qui sont aussi souvent les moins toxiques : les produits d’entretien basiques, les aliments les moins transformés, les produits d’hygiène les plus naturels. La sobriété en la matière est souvent vertueuse. »

Les thèmes dans lesquels ce formateur peut intervenir

Restez informé
Et inscrivez-vous à notre newsletter

Vous souhaitez organiser une action de prévention ?

Qu’elle soit définie ou sur-mesure, les équipes de l’IRPS sont à votre écoute pour répondre à votre problématique.

Contactez-nous