À la une

Aucune formation trouvée

Parcourez une sélection de thèmes qui pourraient vous intéresser

Les phases du sommeil

Le sommeil lent léger est la phase d’endormissement. Pendant cette phase, on note un ralentissement progressif de l’activité cérébrale. Le lien avec l’environnement s’atténue mais le réveil surviendra à la moindre perturbation.

 

Le sommeil lent profond est une phase de ralentissement très important de l’activité cérébrale. Le lien avec l’extérieur est totalement interrompu ce qui est traduit par la disparition du tonus musculaire.

 

Le sommeil paradoxal possède également le nom de REM (Rapid eye mouvements) autrement dit mouvements oculaires rapides. Durant cette phase, l’individu récupère son activité cérébrale et se met à rêver, créer et mémoriser.

Sommeil et prévention

Le sommeil est déterminant dans la prévention des maladies. Un bon sommeil est un facteur positif dans la prévention des chutes, des troubles de l’attention ou de l’humeur, de l’hypertension artérielle, des maladies cardiaques et du développement du diabète. En outre, la recherche scientifique a démontré que dormir moins de 6 heures par nuit augmente le risque de diabète de type 2 de 28 %.

 

D’autre part, l’excès de sommeil chez les seniors, tout comme le manque de sommeil, peut être symptomatiques de troubles plus profonds.

La micro-sieste

La micro-sieste est un exercice permettant de compenser ponctuellement les effets d’un manque de sommeil. Elle permet d’améliorer la concentration ce qui réduit les risques d’accidents (ex. chutes). De plus, elle a un effet positif sur la mémoire car le cerveau reste actif pendant ce court sommeil (15 minutes maximum) ce qui favorise le processus de mémorisation. Enfin, en complément de « l’effet mémoire », la micro-sieste a un effet déstressant puisqu’elle permet de faire le point et de se détendre.